Avishai Cohen Quartet

1ère partie : Maya Dunietz Trio

vendredi 9 septembre 20h00

Salle des concerts - Cité de la musique

Tarifs : 26 €
Placement libre assis
Durée : env. 2h40
La Cité de la musique - Philharmonie de Paris est accessible aux personnes à mobilité réduite. Des places adaptées aux spectateurs se déplaçant en fauteuil roulant sont disponibles dans toutes les salles de concert, sur réservation aux guichets ou par téléphone au 01 44 84 44 84.
La Grande salle Pierre Boulez, le Studio et la Salle de conférence (Philharmonie) sont équipés d’une antenne à haute fréquence.
Les personnes en situation de handicap visuel peuvent demander à être placées le plus près possible de la scène. Le programme de salle en format Word peut être envoyé quelques jours avant le concert, sur demande préalable.
Prêt de matériel (contre une pièce d'identité) aux différents accueils et vestiaires : fauteuils roulants, sièges-cannes, boucles magnétiques « tour de cou », jumelles, lunettes de télévision, monoculaires, loupes, casques anti-bruit. 
Vous rencontrez des difficultés d'orientation ou de mobilité, un volontaire du service civique peut vous accueillir (sur rendez-vous).
Renseignements : handicap@philharmoniedeparis.fr

Le trompettiste israélien Avishai Cohen en quartet, formation où son goût pour la liberté et la rêverie s’épanouit le mieux, dans la foulée d’un nouvel album sublime, Naked Truth. L’épure et l’apaisement comme remède aux maux du monde.

Depuis vingt-ans, le trompettiste et compositeur israélien Avishai Cohen peaufine une musique exigeante, où le silence a toute sa part. À la fois poignant et épuré, marqué par une approche très réfléchie de l’espace, son jeu d’une grande modernité ne pouvait manquer de séduire Manfred Eicher, qui l’accueille depuis 2016 au sein de la prestigieuse maison ECM. Après la parenthèse Big Vicious en 2020, projet collectif aux résonances presque rock, Avishai Cohen revient avec un disque d’une grande liberté formelle, le délicat Naked Truth. Enregistré dans le sud de la France lors d’une séance magique aux studios La Buissonne avec les fidèles Yonathan Avishai (piano), Barak Mori (contrebasse) et Ziv Ravitz (batterie), Naked Truth s’offre comme une méditation poétique déclinée en huit mouvements. Suite inspirée par une série de huit notes brodées en un canevas mélodique servant de trame aux improvisations des quatre musiciens, le disque est une merveille dont on attend avec impatience la version scénique.

Première partie : Maya Dunietz trio

La pianiste Maya Dunietz en trio pour jouer les titres de Free The Dolphin, son acclamé premier album. 

Si Maya Dunietz a attendu 2021 pour publier son premier album sous son seul nom, le virevoltant Free The Dolphin, où elle invite le trompettiste Avishai Cohen sur un titre, la pianiste israélienne a déjà enregistré avec nombre de formations différentes. Et suivre l’artiste sur les chemins qu’elle arpente depuis vingt ans donne le tournis : ses compositions sont jouées par des ensembles dans le monde entier, elle a collaboré avec des artistes de tous horizons, s’est passionnée pour la musique traditionnelle juive et ses ascendances africaines, s’est jetée à corps perdu dans l’improvisation libre et s’est liée d’amitié avec la compositrice éthiopienne Emahoy Tsegué-Maryam Guèbrou, dont elle fait voyager la musique dans le monde entier. Mais c’est pour interpréter ses propres compositions, en trio, que Maya Dunietz sera sur la scène de Jazz à la Villette : piano, batterie et contrebasse, la formule magique d’un jazz libre et moderne.

← Retour à la programmation