Shai Maestro Quartet

Première partie : Ellen Andrea Wang

mardi 7 septembre 20h00

Salle des concerts - Cité de la musique

Plein tarif : 22€
Tarif formule/réduit : 17€

Attention : l’accès à cet événement est soumis à la présentation d’un pass sanitaire valide.


Musique contemplative au programme, sous le spectre des sonorités scandinaves, avec un Shai Maestro qui renaît au cœur d’un minimalisme façonné par le label ECM, et, en première partie, la contrebassiste norvégienne Ellen Andrea Wang en trio, aux côtés du génial Jon Fält, compagnon de route de Bobo Stenson.

 

Shai Maestro

Difficile de ne pas rappeler que c’est aux côtés du contrebassiste Avishai Cohen que Shai Maestro a été révélé aux amateurs de jazz des quatre coins du globe il y a plus de dix ans — d’autant qu’il est arrivé récemment aux deux musiciens de se retrouver, avec le batteur Mark Giuliana, pour différents revivals de ce mythique trio. Mais la carrière solo de Shai Maestro est déjà longue et bien remplie. Depuis 2012 et son premier album en leader, le pianiste israélien, new yorkais d’adoption, a vu son trio évoluer avec le départ de Ziv Ravitz et l’arrivée d’Ofri Nehemya en 2018, année de toutes les nouveautés puisque Shai signait également son premier album pour le label ECM. L’empreinte du directeur artistique et producteur Manfred Eicher est encore plus évidente sur Human, publié en 2020 : un disque en quartet (avec l’arrivée de Philip Dizack à la trompette), plus contemplatif, plus sombre aussi, qui délaisse en partie les mélismes orientaux définissant jusqu’ici la patte mélodique du pianiste. Un répertoire d’une grande subtilité qui explore de nouveaux domaines musicaux, avec maestria.

 

1re partie : Ellen Andrea Wang

Révélée aux côtés de Manu Katché en 2016 sur l’album Unstatic, la contrebassiste et vocaliste norvégienne Ellen Andrea Wang s’est illustrée l’année suivante au sein du groupe Gurls et en compagnie de la percussionniste danoise Marilyn Mazur. De quoi se forger un nom et rapidement entamer une carrière solo. Sur son dernier album en date, entre jazz et pop, publié sur le très en vue label Rope a Dope, on retrouve le guitariste Rob Luft, musicien dont le talent a convaincu toute la critique avec une double actualité en 2021, dont un disque en co-leader avec la chanteuse Elina Duni chez ECM. Label pour lequel Ellen Andrea Wang voue une passion, comme beaucoup de ses compatriotes : la Norvège étant le pays d’adoption d’ECM. Ainsi elle est allée chercher le génialissime Jon Fält pour compléter sa section rythmique, batteur qui officie habituellement aux côtés du pianiste Bobo Stenson.

Facebook Voir l'événement sur Facebook