Cécile McLorin Salvant & Dan Tepfer / Ambrose Akinmusire

vendredi 3 septembre 20h00

Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Plein tarif : 35 € / 28 € / 25 €
Tarif formule/réduit : 30 € / 23 € / 20 €

Attention : l’accès à cet événement est soumis à la présentation d’un pass sanitaire valide.

La crème de la nouvelle scène du jazz new-yorkais pour une soirée en deux actes avec la vocaliste Cécile McLorin Salvant en compagnie exceptionnelle du pianiste Dan Tepfer, duo de haut vol qui explorera les confins du jazz vocal, à la suite du répertoire du trompettiste Ambrose Akinmusire, épris de liberté et de radicalité.

 

1/ Ambrose Akinmusire

Trompettiste star de la nouvelle scène new-yorkaise, Ambrose Akinmusire possède ce rare talent de pouvoir écrire une musique d’une grande rigueur intellectuelle, souvent en avance sur son temps, enracinée dans la tradition du be-bop et du free jazz, tout en restant toujours accessible à tous. Car après l’orage et la tension, il y a toujours de la lumière dans les compositions de ce musicien qui maîtrise autant la déconstruction que la pureté mélodique. Coutumier des titres d’albums à rallonge, Ambrose Akinmusire publiait l’an dernier On the Tender Spot of Every Calloused Moment, disque au propos politique, entre improvisations libres, rythmiques anguleuses à la Steve Coleman, parenthèses cubaines, ballades en noir et blanc, mélodies aux accents folk-pop, feeling hip-hop et plus encore. Tout un monde d’une infinie profondeur : celui de l’un des instrumentistes les plus essentiels que le jazz actuel connaisse.

 

2/ Cécile McLorin Salvant & Dan Tepfer

Cécile McLorin Salvant a su s’imposer cette dernière décennie comme l’une des plus indispensables chanteuses de jazz à travers le monde, adoubée par Wynton Marsalis et bon nombre de jazz giants, dont le regretté Jimmy Heath qui l’a conviée juste avant sa disparition, en 2020, sur son album Love Letters, le temps d’une sublimissime interprétation de « Left Alone ». Musicienne d’une insatiable curiosité, passionnée par l’histoire du jazz et son répertoire vocal, Cécile McLorin Salvant s’est toujours illustrée en allant dénicher des standards méconnus ou délaissés, emmenant ainsi sur chaque album son public sur de nouveaux territoires. Après trois disques en trio dont un live, elle embrassait en 2018, avec The Window, l’exercice du duo aux côtés du pianiste Sullivan Fortner avec lequel elle partage un amour absolu de la tradition. Mais c’est en compagnie du Franco-Américain Dan Tepfer, pianiste métaphysique, d’une formidable créativité, et grand passionné de Bach, qu’elle partagera ce soir le précieux écrin de la Philharmonie, explorant ainsi de nouveaux horizons.

Facebook Voir l'événement sur Facebook