Bachar Mar-Khalifé & Bojan Z / Laurent De Wilde & Ray Lema - Wheels

dimanche 5 septembre 16h30

Grande Halle de La Villette

Plein tarif : 27€
Tarif formule/réduit : 22€

Attention : l’accès à cet événement est soumis à la présentation d’un pass sanitaire valide.

Quatre pianos et huit mains virtuoses pour nous faire voyager aux quatre coins du monde, de l’Afrique à New York, de la Serbie au Liban, et dans bien d’autres lieux encore. 

 

1/ Ray Lema & Laurent de Wilde

Quatre ans après un premier album auréolé d’un grand succès critique, Riddles, Laurent de Wilde et Ray Lema publiaient au printemps dernier le second chapitre de leur aventure en duo avec Wheels. Un répertoire au cœur duquel s’entremêlent mille influences : musique minimaliste aux motifs répétitifs et entrecroisés, musique subsaharienne évoquée par un piano préparé aux cordes étouffées comme pour imiter le balafon, blues aux accents monkiens, clins d’œil au ragtime, emprunts à la rumba congolaise, et plus encore… Né en 1946, tout à l’ouest de l’actuel République Démocratique du Congo, Ray Lema, dont la formation musicale a débuté à l’orgue avec Bach, est un musicien tout terrain pour qui l’exercice du duo dans le contexte jazz n’est pas une nouveauté, puisqu’en 1992, il enregistrait avec l’immense pianiste allemand Joachim Kühn. Laurent de Wilde, quant à lui, s’impose comme l’un des instrumentistes les plus éclectiques et les plus incontournables du jazz français, bien connu comme spécialiste de Thelonious Monk, musicologue par passion, et écrivain d’une insatiable curiosité.

 

2/ Bachar Mar-Khalifé & Bojan Z

C’est avec un immense plaisir que l’on retrouve cet automne Bachar Mar-Khalifé & Bojan Z pour un duo inédit.

Tous deux se connaissent en effet depuis plus de quinze ans sans jamais avoir véritablement joué ainsi ensemble. À l’époque Bachar Mar-Khalifé est jeune percussionniste et partage la scène avec Bojan au détours de quelques projets studio, jusqu’à la sortie de son premier album solo en 2010 : Oil Slick. Plus récemment, le pianiste libanais, éminente figure d'une musique électro-acoustique empreinte de mélodies orientales, atteint les sommets de cette fusion avec son dernier disque On/Off. Bojan Z, qui s’est rapidement illustré depuis les années 1990 comme l’un des pianistes les plus singuliers de la scène hexagonale avec des compositions inspirées par les mélismes de sa Serbie natale, s’est fait plus discret, voire plutôt rare, depuis presque cinq ans.

Jazz à la Villette leur permet de se retrouver à nouveau, pour imaginer ensemble un programme original autour de leurs deux pianos et de quelques invités. 

S’ils joueront des compositions de l’un et de l’autre, on peut aussi compter sur eux pour dépoussiérer des répertoires traditionnels qui leur sont chers, qu’ils soient des Balkans ou du moyen-orient.

Une première réservée pour Jazz à la Villette.