Louis Cole

1re partie : Emma-Jean Thackray

samedi 4 septembre 20h00

Grande Halle de La Villette

Plein tarif : 27€
Tarif formule/réduit : 22€

Attention : l’accès à cet événement est soumis à la présentation d’un pass sanitaire valide.


Explorations futuristes des deux côtés de l’Atlantique avec le prodigieux batteur et homme-orchestre Louis Cole, californien soul-geek au style éruptif et virtuose, et en première partie, la plus discrète et non moins talentueuse britannique Emma-Jean Thackray, reine du DIY.

 

Louis Cole 

Il n’est pas exclu que Louis Cole corresponde en tout point à la définition du cool : moitié du duo électro-pop Knower, ce Californien de 34 ans a pour lui un humour ravageur, une imagination débordante quand il s’agit d’imaginer des vidéos loufoques ou des costumes de scène, et une énergie entièrement vouée à sa musique. Adoubé par Quincy Jones, le batteur de formation (il cite Tony Williams et Jack DeJohnette comme références) mais aussi claviériste, auteur, compositeur et chanteur est un redoutable frontman et l’un des fers de lance de la bouillonnante scène californienne. Rien d’étonnant donc à retrouver Thundercat aux côtés de Louis Cole sur son enthousiasmant Time, publié en 2018 par le label Brainfeeder de Flying Lotus, concentré de jazz funk mâtiné d’électronique, à la fois élégant, affuté et irrésistible. Sur scène, l’ambiance est à la fête, sauvage, étrange et merveilleuse.

 

1re partie : Emma-Jean Thackray

Musicienne de la même génération que Moses Boyd et Nubya Garcia avec lesquels elle a étudié au London Trinity College, Emma-Jean Thackray fait néanmoins figure d’outsider au cœur de la nouvelle scène anglaise. Plutôt du genre solitaire, c’est dans son appartement du sud-est londonien qu’elle a enregistré et produit un EP et deux albums, dont le dernier en date Yellow. Voix, batterie, percussions, clarinette : une véritable multi-instrumentiste, spécialiste du Do it Yourself — bien que soutenue par quelques fidèles amis musiciens avec lesquels elle monte sur scène. Originaire du Yorkshire, région minière qui possède une forte tradition d’orchestres de rue, la jeune Emma a fait ses débuts au sein d’un brass-band, interprétant des hymnes et des marches au cornet. Ce, avant de découvrir Miles puis Gil Evans et sa science des arrangements : la porte d’entrée vers le jazz. Aujourd’hui sa musique n’a plus grand chose à voir avec l’écriture orchestrale d’Evans, mais s’inscrit plutôt dans une mouvance électro-jazz, empreinte de hip-hop et de psychédélisme seventies, invoquant des influences aussi variées que Madlib et Brian Wilson.

Facebook Voir l'événement sur Facebook