GoGo Penguin / Portico Quartet / Knower

samedi 8 septembre 20h00

Grande halle de La Villette

Placement debout
Plein tarif : 31€ / Tarif réduit : 26€*

*Réservation uniquement par téléphone et aux guichets de la Cité de la musique et de la Folie Information-Billetterie.

1/ KNOWER
Duo électro-pop futuriste empruntant au vocabulaire et à l’harmonie du jazz contemporain, Knower est un pur ovni made in L.A. qui entame une carrière internationale et risque de faire forte impression sur le public français peu habitué à des combos d’une telle extravagance !
Louis Cole et Genevieve Artadi ont tous deux étudié le jazz en Californie avant de créer Knower à la fin des années 2000. Un duo d’une totale exubérance qui s’entoure de la très active et crossover scène jazz de Los Angeles (citons parmi eux le très branché saxophoniste altiste Sam Gendel), dont les aînés seraient le batteur Nate Wood et le bassiste Tim Lefebvre. Une scène qui fricote avec le funk, le rock indé et l’électro. Après avoir participé à l’enregistrement du second volume du Family Dinner de Snarky Puppy, Knower a publié en 2016 un quatrième album, dans un style quasi destiné au clubbing avec une post-production sur-musclée : Life. Mais peut-être vaut-il mieux pour apprécier l’extraordinaire énergie de ce duo (qui développe un humour geek et absurde dans toutes ses compositions) commencer par découvrir les vidéos bricolées régulièrement publiées sur Internet : c’est ainsi que Louis et Genevieve se sont fait connaître dès leurs débuts avec de nombreuses reprises, de Justin Bieber à Katy Perry en passant par les Daft Punk. Attachez vos ceintures !

2/ PORTICO QUARTET
Après une parenthèse électro, le quartet londonien nous ramène aux bons souvenirs de ses deux premiers albums publiés à la fin des années 2000. Une excellente nouvelle pour les fans de ce groupe britannique dont l’instrument emblématique est le hang.
Portico Quartet a connu plusieurs vies. Lors de la sortie du premier album, Knee-Deep in the North Sea, en 2007, le public découvrait un jeune groupe à la sonorité d’une incontestable originalité, marquée par la présence d’un hang, cet instrument suisse au timbre aérien et à la forme bombée d’une soucoupe volante. Leur musique ambiante et méditative leur a permis de captiver à Londres un public bien plus large que celui des amateurs de jazz gravitant autour du Ronnie Scott’s, mythique club de Soho. En 2011, après le départ de Nick Mulvey, l’un des fondateurs et leader du quartet, le Portico — pour les intimes — a cherché une nouvelle identité sonore dans un registre électro avec un résultat mitigé. C’est donc avec un immense plaisir que nous les retrouvons aujourd’hui avec un cinquième album (paru l’hiver dernier) plus acoustique, laissant entendre des arrangements de cordes et présentant de longues plages construites autour des incantations du saxophone de Jack Wyllie. Le moment ou jamais de retrouver live ce groupe qui occupe une place de choix au sein de la très en vogue scène londonienne.

3/ GOGO PENGUIN
Les trois mancuniens de Gogo Penguin poursuivent leur exploration d’une musique mâtinée de jazz, d’électro ambiante, de pop et de minimalisme avec leur quatrième album, A Humdrum Star. Un must de la nouvelle scène britannique et un trio fédérateur.

Trio acoustique de Manchester biberonné à l’électro et aux compositions d’Esbjörn Svensson, Gogo Penguin a su fédérer un large public dès la sortie de son premier album, Fanfares, en 2012, avec un répertoire de compositions construites sur des motifs rythmico-mélodiques répétitifs : comme chez Steve Reich, c’est par l’art minimaliste de l’utilisation de boucles, de phases, et par l’épure du discours mélodique que les trois trentenaires parviennent à séduire les foules avec un jazz ambiant et cinématographique, plus écrit qu’improvisé. Sorti au printemps dernier, leur quatrième enregistrement studio — et leur second pour le très prestigieux label américain Blue Note —, A Humdrum Star, est incontestablement le plus abouti : un disque de la maturité qui laisse entendre un travail compositionnel approfondi, aventureux, et une post-production peaufinée qui emmène le groupe et l’auditeur vers de nouveaux horizons sonores. Un trio à découvrir live, pour vivre l’expérience d’une quasi transe collective.