Logo Jazz à la Villette

Éditions précédentes > 2012

Roy Ayers

1re partie : Chlorine Free

Roy Ayers
Un peu réductrice que cette étiquette de « parrain de l’acid jazz »… Derrière son vibraphone ou son microphone, Roy Ayers a passé toutes ses vies musicales à brouiller les pistes, abattre les cloisons et élargir les esprits. Sans doute les effets du soleil de sa Californie natale où après avoir fait ses classes sur la scène purement jazz aux côtés de géants (Phineas Newborn,  Herbie Mann, Hampton Hawes), il s’est ouvertement tourné vers des sonorités plus groovy aux commandes notamment de son groupe Ubiquity. C’est dans ce sensuel no man’s land mêlant soul, jazz et funk que Roy Ayers continue à creuser son sillon si personnel, maintes fois copié (et même samplé !) mais jamais égalé. Une philosophie hédoniste résumée dans son tubesque Everybody Loves The Sunshine de 1976.

1re partie
Chlorine Free
Sans chlore mais avec du groove ! Un groove jazz funk hérité des Headhunters de Herbie Hancock mais propulsé vers des éthers électro et  hip-hop. Pour arriver à ses fins, Chlorine Free déballe rythmique maousse, claviers jouissivement vintage (Rhodes, Clavinet, synthés), scratch incisif et cuivres choisis (flûtes et trombones). Emmené par le bassiste Virgile Lorach, le groupe peut ainsi slalomer avec aisance entre funk fusion 70’s et textures bien contemporaines. Une révélation.

Affiche Jazz à la Villette 2012