Logo Jazz à la Villette

Éditions précédentes > 2009

Las Ondas Marteles

1re partie : Hypnotic Brass Ensemble

Hypnotic Brass Ensemble

Ce brass band, c’est avant tout une histoire de famille : parmi les neuf musiciens sur scène, huit soufflants et un batteur, huit sont les fils du légendaire musicien de Chicago, Kelan Phil Cohran, qui fut leur guide spirituel pour les éveiller au monde de la Great Black Music. Forts de cet héritage, l’Hypnotic Brass Ensemble a su rénover l’approche des bonnes vieilles fanfares, y ajoutant une bonne dose de hip-hop sans perdre le bon sens du groove le plus soulful. Il suffit d’écouter leurs galettes avec Mos Def et Tony Allen pour s’en convaincre. Un son terriblement funky qui risque de vous happer de la tête aux pieds !

Las Ondas Marteles

"It’s now or never !" Ce classique d’Elvis aura été le facteur déclencheur de la suite des aventures de ce trio fraternel et amical qui s’était distingué en reprenant un bouquet de chansons en version latine : boléros, tangos, danzones, sones, corridos… Cinq ans après leur superbe hommage au Cubain Miguel Angel Ruiz, revoici Las Ondas Marteles avec un nouvel objet, cette fois inspiré du rock’n’roll des sweet fifties, mâtiné de l’esprit no wave de Suicide et des Cramps. Au programme des classiques et des raretés, Suzy Q relookée en égérie espagnole et Love In Outer Space de Sun Ra, façon crooner un brin désenchanté. Le tout interprété avec un panache classieux et un son nerveux, parfait pour magnifier les fulgurances des cordes de la contrebassiste Sarah Murcia et du guitariste Seb Martel, sans oublier l’élégance surannée qui se trame au fond de la gorge de Nicolas Martel…

Affiche Jazz à la Villette 2009